Témoignages

Boîte-MétaQuineNombreux sont les parents, les éducateurs et les médecins qui ont constaté l’efficacité et la sécurité d’emploi de Métaquine® chez les écoliers en difficulté. Pour s’en convaincre à leur tour, les intéressés trouveront ci-après une sélection de témoignages. L’enthousiasme unanime qu’ils reflètent vaut toutes les démonstrations.

Avertissement : pour des raisons de confidentialité médicale, les noms de famille ci-dessous sont abrégés à leurs initiales et les photographies des témoins remplacées par un portrait stylisé, sans lien avec des personnes réelles. 

 

Gaétan 123x124
« Maintenant, je n’ai plus tout le temps envie de bouger et de parler. J’écoute la maîtresse et je suis les consignes. Comme ça, la classe entière ne s’énerve plus contre moi. »

Gaétan M., 8 ans.

Philomène 124 x 124
« Déjà, après une semaine, mes notes sont remontées. Alors que je ne bossais plus que vingt minutes chaque soir, au lieu des heures et des heures que je passais avant sur mes bouquins, à rêvasser sans rien retenir. Ça a été comme un déclic dans ma tête. Magique, je dirais même. »

Philomène F., 14 ans.

Samuel 124 x 124
« Sam nous donnait beaucoup de soucis. Ses maîtres, les voisins, son entraîneur, tout le monde s’en plaignait. Avec nous, il devenait fuyant, dissimulateur, toujours dans l’opposition et le conflit. Au collège, c’était encore pire. Pas une semaine ne s’écoulait sans qu’on reçoive des plaintes. Il rackettait les petits dans le bus, insultait ses professeurs, taguait les murs du quartier. Heureusement, le psy à qui on a dû l’adresser a su gagner sa confiance. Sam a admis qu’il se sentait mal dans sa peau et a accepté de prendre les médicaments prescrits. Depuis, tout est rentré dans l’ordre. Ses résultats scolaires, ses loisirs, ses fréquentations. Il a cessé de mentir et d’agresser ses camarades. On a retrouvé notre fils. Vraiment. »

Maude et Jean-Gabriel C.,
parents de Samuel, 15 ans.

Paule-Victoire 124 x 124
« Paule-Victoire se sent tellement plus à l’aise, tellement plus sûre d’elle. Je n’ose pas imaginer ce qu’il en aurait été de son équilibre mental, de sa scolarité, de ses cours de danse, de sa qualité de vie, même, sans ces petites gélules qui ont tout changé. »

Adelaïde de G.,
maman de Paule-Victoire, 17 ans.

Et des millions d’autres enfants :

Bernie

Bernie, 13 ans

Beata

Beata, 9 ans

Sveltana

Svetlana, 14 ans

Jo-Wi

Lo-Wen, 11 ans

Voir notre galerie de portraits. Mieux que des mots, tous ces visages épanouis disent les bienfaits du traitement de GlobantisPharma.


Curtis 122 x 122022

Pour nous, Métaquine® n’est pas un blockbuster, un moyen de gonfler nos bénéfices. C’est une innovation majeure, dont ni la médecine ni le public n’ont encore pris la mesure. Nous croyons en notre molécule. Les enfants traités vont réellement mieux. Ils surmontent leurs problèmes, deviennent plus souples de comportement, s’adaptent plus aisément à leur entourage. Et ce n’est là qu’un premier succès. »

Curtis Candrian, Product Manager,
GlobantisPharma

(Métaquine®, Clotilde 5)


Dr Abramovic 122X122

« Je n’y croyais pas, imbu des préjugés freudiens qui ont trop longtemps influencé notre pratique. Et puis, mes confrères s’y sont mis et m’ont rapporté leurs expériences. Trop beau pour être vrai, me suis-je dit d’abord. Mais devant l’abondance et la solidité des résultats cliniques, mes réticences sont tombées. J’ai commencé à en prescrire moi aussi. Depuis, ma confiance dans le produit n’a jamais été prise en faute. »

Dr Karel A., pédopsychiatre.

Maîtresse portrait 122

« Le silence, enfin. Plus de bruit, plus de bavardage, quel bienfait. On n’avait plus entendu ça depuis des semaines. […] La moyenne générale, qui était catastrophique jusqu’ici, a rejoint celle des classes parallèles. [Les élèves] ont progressé en arithmétique, en anglais, en informatique. Ils sont plus attentifs, mieux structurés. Si on continue au même rythme, j’ai bon espoir de boucler le programme avant la fin du trimestre. »

Milène T.-J., enseignante et maîtresse de classe
(Métaquine®, Régis 6)

 

 

 

 

 

 

17 Responses

  1. Samantha Dermic dit :

    Ma fille en prenait, et aussi mes nièces et les enfants d’une collègue de travail. C’est elle qui m’a demandé un jour : “Tu sais que ça marche aussi chez les adultes ?”. Sur le moment, on a rigolé. Mais deux mois plus tard, quand la boîte s’est mise à débaucher et que les cadences de travail sont devenues intenables, on s’est souvenu de l’info. Sérieusement, cette fois-ci. J’en ai parlé à mon généraliste, qui m’en a donné à l’essai. Essai concluant, et sur toute la ligne. C’est grâce à ça que j’ai tenu le coup et gardé mon boulot.

  2. Josef Gurnod dit :

    C’est comme moi. J’allais me faire virer quand un collègue m’a refilé une plaquette. Il n’a pas fallu une semaine pour mon c** de chef remarque mes efforts. Du coup, l’ardoise a été effacée et j’ai repris confiance. Allez-y, ce truc est vraiment vraiment top!

  3. Jeff Thomasson dit :

    Je suis méfiant avec les médicaments. Mais, en lisant attentivement la notice – qui compte tout de même plusieurs centaines de pages, c’est dire – j’ai tout de suite été non seulement convaincu mais carrément enthousiasmé ! Ce produit, que l’on trouvera en vente libre dès mars 2016, est indispensable ! Je vous encourage à découvrir vous aussi les bienfaits et les prodiges apportées par la Métaquine !

  4. S. Phin dit :

    J’en ai donné à mon chat et, c’est incroyable, il ne ramène plus de lézards et ne fais plus pipi en dehors de sa caisse.

  5. Svetlana Richet dit :

    mm, ça me fait vraiment penser à la Ritaline, pas vous ?
    https://compendium.ch/mpro/mnr/1338/html/fr?Platform=Desktop

  6. […] Pour s’en convaincre à leur tour, les adultes encore dubitatifs trouveront sur notre site une sélection de témoignages. L’enthousiasme unanime qu’ils reflètent vaut toutes les […]

  7. D. Bill dit :

    Je ne sais pas si mon témoignage vous intéresse, mais j’en ai donné discrètement à ma femme. Déjà dès le lendemain elle était beaucoup plus calme et j’ai retrouvé le plaisir de déjeuner tranquillement sans devoir subir son bavardage permanent. Je ne sais pas si je dois lui avouer mon subterfuge?

    • metaquine dit :

      Cher D. Bill, GlobantisPharma vous remercie de votre précieux témoignage. Nous savions déjà, à la lumière d’innombrables expériences menées chez l’homme et l’animal, que notre produit pacifiait la conduite sociale et élevait considérablement le seuil de contrariété. Que la Métaquine contribue à la paix des ménages ne fait que confirmer ces vertus stabilisatrices. N’hésitez pas à renouveler votre administration, même à l’insu de votre épouse. C’est sans danger et sans limitation de traitement. Pourquoi vous interdire ce geste salutaire ou en éprouver des scrupules ? Que son usager en soit conscient ou non, la Métaquine exerce un effet bénéfique. Quel esprit chagrin pourrait vous reprocher de faire le bonheur d’autrui ?
      Delia di Martino, dpt vente & merchandising, GlobantisPharma

  8. C. Sen-Phin dit :

    Suite au commentaire de mon neveu à propos de l’effet sur son chat, je souhaite savoir si il existe des applications vétérinaires reconnues. Je fais de l’élevage de chihuahuas et j’ai régulièrement des plaintes de mes voisins à cause du bruit. Avez-vous des adresses de vétérinaires travaillant avec la Metaquine? Merci d’avance

    • metaquine dit :

      Cher C., le sort des animaux a toujours préoccupé GlobantisPharma, qui cherche activement à étendre les indications de son produit à d’autres espèces que le genre humain. Plusieurs études cliniques sont actuellement en cours. Sans préjuger de leurs conclusions, nous pouvons déjà affirmer que les résultats obtenus sont des plus prometteurs. Testée sur l’odorat des chiens d’avalanche, le sens d’orientation des rouges-queues migrateurs et le débit vocal des mainates, l’administration de Métaquine a boosté ces facultés naturelles avec une efficacité stupéfiante. Il ne fait aucun doute que le règne animal profitera d’ici peu de nombreuses et remarquables applications du médicament.
      Delia di Martino, dpt vente & merchandising, GlobantisPharma

  9. Victoire Renou dit :

    Etat d’urgence, 49.3, Fessenheim, Notre Dame des Landes : je ne dormais plus et passais la nuit debout. Mais depuis que je prends la Metakine, je me réveille reposée et j’arrive à écouter les infos sans agresser mon voisin. Je réalise que la France va mieux et moi aussi. Merci Globantispharma
    Victoire

    • metaquine dit :

      Voici, chère Victoire, qui apporte de l’eau à notre moulin. Notre produit, comme le prouve votre témoignage, ne se contente pas de rendre les individus plus performants et heureux. Il rend ces capacités collectives, comme par contagion. C’est là une des vertus insoupçonnées de notre molécule : elle renforce le ciment social et en colmate les failles. La Métaquine nourrit la fibre altruiste de ses usagers avec une efficacité communicative. Faites-le savoir, la société toute entière vous en saura gré.
      Delia di Martino, dpt vente & merchandising, GlobantisPharma

  10. Aesculapius dit :

    J’en met en cachette dans la gamelle de mes collègues, et je dois dire que le monde du travail retrouve toute sa valeur à mes yeux.

    • metaquine dit :

      Cher Aesculapius,
      Notre laboratoire s’applique à rendre son produit à la fois inodore et insipide, pour que, justement, vos collègues ne s’aperçoivent en rien de son ajout dans leur nourriture ou leur boisson coutumières. Vos pairs peuvent vous en être reconnaissants. Les meilleurs cadeaux ne sont-ils pas ceux que l’on fait à l’insu de leurs destinataires ?
      Delia di Martino, dpt vente & merchandising, GlobantisPharma

  11. Elise dit :

    Moi-même enseignante à bout de chut, j’hésite à recommander à la gestionnaire de la cantine de l’école de supplémenter en toute discrétion les repas en Métaquine. Quelle serait la formulation la plus adaptée selon vous ?
    D’autre part, des recherches ont-elles été effectuées concernant l’impact de la Métaquine sur le sens de l’humour des enfants (et pourquoi pas des adultes) ? Serait-il exacerbé ou au contraire annihilé par la molécule ?

    • metaquine dit :

      Chère Élise,
      Vos suggestions sont non seulement pertinentes, mais tout à fait d’actualité. Le département « diététique, alicaments et compléments nutritifs » de Globantis Pharma étudie depuis plusieurs mois une formule combinant apports protéinés et nanocapsules de Métaquine®. Cette association est actuellement testée chez de jeunes sportifs. Les résultats de l’essai clinique permettent déjà de constater que les enfants au bénéfice de ce régime augmentent à la fois leur endurance, leur résistance au stress et leur masse musculaire. La combinaison sera commercialisée dès que les formalités d’enregistrement seront remplies, c’est-à-dire très prochainement. Il est prévu de distribuer le produit sous deux conditionnements : Sportaquine® Toffees, des caramels chocolatés sans sucre et Sportaquine® soda, une boisson fortifiante au goût de fraise. Ces présentations appétissantes trouveront certainement leur place dans la cantine de votre école.
      Quant au sens de l’humour des écoliers, il ne fait pas partie des critères d’évaluation des performances de Métaquine®. Les enquêtes que nous avons menées auprès des enseignants indiquaient que ce ce trait de caractère était considéré par une majorité d’entre eux comme un facteur plus perturbant qu’utile. Les élèves qui font rire leurs camarades, nous ont répondu leurs professeurs, sont rarement des modèles de discipline et d’assiduité. A l’écoute des pédagogues, notre firme a donc développé Métaquine® en privilégiant d’autres objectifs, comme les performances scolaires, la docilité, la politesse et la concentration. Des priorités que votre expérience professionnelle ne peut certainement qu’approuver.
      Delia di Martino, dpt vente & merchandising, GlobantisPharma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *