Expos

Boîte-MétaQuine-menuBoîte-MétaQuine-MéDIASBoîte-MétaQuine-ROMANBoîte-MétaQuine-HEROS

Les Utopiales de Nantes (du 29 octobre au 2 novembre 2016)

logo-utopiales-nantes Lors du dernier festival des Utopiales de Nantes, du 29 octobre au 2 novembre, l’univers de Métaquine® a fait l’objet d’une exposition rassemblant plus de deux cents créations visuelles (dessins originaux, infographies, objets 3D, etc.). Le visiteur a ainsi pu approcher les personnages du livre, ses décors, sa neurochimie et autres inventions technologiques qui émaillent son intrigue.

panoramique-avant-louvertu

L’exposition ne livrait pas pour autant le fin mot de l’histoire. Elle se voulait davantage un prolongement graphique du livre que son illustration, une réflexion sur le processus d’écriture et les idées qui le guident plutôt qu’une conforme mise en images. Des figures et des paysages apparaissaient ainsi en amont et en aval du récit : portraits de jeunes gens qui, sans appartenir au roman, pouvaient évoluer dans le futur proche qu’il met en scène ; formules à l’origine de la composition de Métaquine® ; emballages sous lesquels le fabricant GlobantisPharma commercialise le médicament ; vues de la chapelle de la Guillanne et du tableau oublié de Hopper ; design des calottes cérébrales ; visions du chat de Schrödinger au sortir de de sa boîte et modèles de multivers. Bref, l’exposition digressait et déambulait autour de Métaquine®, se nourrissant de son imaginaire sans le trahir ni l’épuiser.

> Visite guidée en vidéo (reportage l’Atalante/Emma Chabot)

Reportage en images :

tour-lu

librairie-latalantew

lectures-balladeuses

affiche

annonce-expo

panoramique-avant-louvertu

expo-et-public

rencontre-jerome-vincent-29

queue-pour-les-dedicaces panneaux-et-vitrines

vitrine-carnets-croquis

vitrine-2-et-divers

visiteurs-steampunks

affluence-record

queue-2 rupture-de-stock

portraits-led

bons-et-mechants

cosmologie

dernieres-images

formes-galeniquesemballages-et-design-dessin

François Rouiller, l’auteur du roman et des images de l’expo, a participé à plusieurs tables rondes au programme des Utopiales et a dédicacé ses ouvrages (avec un dessin). Une rencontre avec le romancier a également eu lieu sur l’agora de M. Spock. Métaquine®, qui figurait sur deux listes de romans sélectionnés pour des prix décernés pendant les Utopiales (le prix Utopiales Européen et le prix Julia Verlanger), n’a en revanche pas été retenu au palmarès final. Le prix Utopiales Européen a été attribué à l’auteure russe Anna Starobinets pour son roman Le Vivant. Quant au Verlanger 2016, il a été remis au Français Karim Berrouka pour Le Club des punk contre l’apocalypse zombie. Bravo aux deux lauréats !

Programme des expositions du festival
Notice bio/bibliographique de l’auteur
Page d’accueil des Utopiales

 

Le Livre sur les quais (2-3-4 septembre 2016)

img_4758Métaquine® est aussi une collection d’images qui continue à s’enrichir, à l’exemple de la galerie «Génération Métaquine®», composée des dessins offerts en dédicace du roman.

livres-dédicacés

Ces croquis de personnages ne représentent pas directement des héros de Métaquine®, mais des enfants ou des jeunes gens anonymes censés vivre dans le futur proche du roman. Prennent-ils le psychotrope de GlobantisPharma ? Ou au contraire refusent-ils le traitement ? Sont-ils consentants ou révoltés ? Au lecteur d’en décider en emportant l’original du portrait avec le volume dédicacé.

Les illustrations de la série Génération Métaquine ont été photographiées, puis mises en ligne. Mais elles ne restent pas pour autant accrochées aux seules cimaises virtuelles du site metaquine.com.

galerie-1er-août

Logo-livre-sur-les-quais

Une copieuse sélection de ces images a fait l’objet d’une exposition à Morges lors du festival Le Livre sur les quais, les 2-3-4 septembre 2016.

Cette sortie en plein air d’une nonantaine de portraits inspirés de Métaquine® a été présentée dans la cour du Château (rebaptisée la Place du Goût durant le festival) sous le titre « semis de dédicaces ». Les images plastifiées, fixées à de solides échalas à haricots, étaient plantées dans les plates-bandes et les pelouses qui bordaient le passage des visiteurs.

Château Morges

 img_4765 img_4760

Les panneaux étaient munis de luminaires miniatures qui pointent sur les portraits un faisceau coloré. La nuit tombée, les jardins s’éclairaient d’une forêt de visages clignotants.

 img_4846 img_4738 img_4745 img_4754 img_4846 img_4847 img_4845

De jour comme de nuit, l’installation a invité le public du Livre sur les quais à conjuguer l’écrit et l’image, à imaginer des livres entiers d’histoires à partir de quelques figures semées sur le gazon, voire à découvrir dans la dédicace une nouvelle forme de land art. Toute modestie mise à part, l’auteur de Métaquine® s’est beaucoup amusé à confier à sa progéniture imaginaire le soin de distraire les visiteurs sur le chemin du festival. François Rouiller a aussi participé à deux tables rondes et a eu le privilège d’une interview filmée, menée par Mikaela Mury, dynamique booktubeuse invitée par le Festival.

Boîte-MétaQuine-menuBoîte-MétaQuine-MéDIASBoîte-MétaQuine-ROMANBoîte-MétaQuine-HEROS